Être ou ne pas être un élu d’opposition virulent ?

L’article de Var Matin, « L’avenir du projet Pichaud évoqué en Conseil municipal » datant du 19 mai 2021, nous interroge, nous, les élus de l’opposition. Il débute ainsi : « A l’ordre du jour, ce lundi, une vingtaine de délibérations. Finances, urbanisme, logements sociaux, conventions…le tout, sans opposition virulente. »

Que souhaite le média ? Des prises de position vindicatives, du théâtre et des cris ?

Non, il n’en sera rien. Pas de buzz pour booster les ventes. Le journaliste s’ennuie peut-être, mais les conseillers municipaux de la minorité, eux, sont là pour servir, non pas leurs intérêts et leur ego, mais les intérêts des Ollioulaises et des Ollioulais qui les ont élus. Alors, s’il n’y a pas de grandes prises de bec, ils deviennent invisibles ?

Invisibles, quand Christian Bercovici, géologue, n’approuve toujours pas le projet Pichaud quant à son implantation en bordure du fleuve côtier qui traverse Ollioules, invisibles quand Claudie Zunino-Cartereau explique que quant à elle, son vote, c’est le refus de voir, ici, à nouveau le béton alors qu’elle aurait préféré un projet plus vert, plus apaisant pour le centre-ville permettant de renaturaliser cet espace, d’y créer une mini-forêt urbaine afin de permettre aux personnes âgées, aux familles, à tout un chacun de venir se ressourcer dans une nature toute proche et pouvoir admirer, profiter encore plus des bords de Reppe.

Il semble évident que l’ensemble immobilier et le centre-médical auraient pu être installés ailleurs dans le centre ou en bordure du centre.

Pour une opposition virulente il faudra chercher ailleurs. Ici, on est au service de sa ville. On relève les projets qui ne vont pas dans le sens de l’écologie et du social. On explique pourquoi. On fait des propositions. Et on espère être entendu par la majorité. Les cris ne font pas avancer mais créent du buzz et nous c’est pas notre mode de fonctionnement !

Le Débatteur

Une réflexion sur « Être ou ne pas être un élu d’opposition virulent ? »

  1. Bien dit. Bravo!
    Tout mon soutien. Faut-il crier pour être entendu? Je ne suis pas d’accord. Vous avez bien raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *